Gestion des ruissellement et lutte contre l’érosion des sols

La définition des phénomènes de ruissellement

A l’origine du phénomène d’inondation par ruissellement se trouve un évènement climatique important, par exemple une pluie de très forte intensité ou un cumul important de pluie sur plusieurs jours. L’inondation par ruissellement se traduit par un écoulement d’eau important en dehors :

  • du réseau hydrographique, c’est-à-dire dans des zones habituellement sèches ou dans des cours d’eau intermittents ;
  • du réseau d’évacuation des eaux pluviales, c’est-à-dire sur la voirie

Certains paramètres peuvent accentuer le risque d’inondation par ruissellement en cas d’évènement climatique important tels que la pente ou le taux d’imperméabilisation…. En milieu urbanisé, le développement des surfaces imperméabilisées contribue fortement au phénomène de ruissellement et occasionner des dommages le long des chemins d’écoulement préférentiel des eaux. En milieu rural, le travail des parcelles agricoles dans le sens de la pente est également un facteur aggravant des phénomènes de ruissellement. Ces phénomènes peuvent être accompagnés d’une érosion des sols et de coulées boueuses lorsqu’un évènement climatique surgit après un labour des parcelles.

Vidéo explicative : Ruissellement et Eaux pluviales

La politique de gestion des ruissellements et d’érosion des sols

La gestion du ruissellement et de l’érosion des sols nécessite une approche globale, à l’échelle d’un bassin versant.

Les principes d’aménagement de lutte contre le ruissellement et l’érosion des sols visent à infiltrer, ralentir et tamponner les flux d’eau arrivant à l’aval et à s’appuyer sur la continuité hydraulique et écologique. Aussi, le SIARJA promeut les solutions  agro-écologiques basées sur l’hydraulique douce telles que les haies, les fascines, les noues, les mares, les chenaux enherbés… En multipliant ces aménagements, dès l’amont des bassins concernés par le ruissellement, on vise une réduction des lames d’eau ruisselées, une limitation de l’érosion des sols ainsi qu’une augmentation du  temps de parcours des eaux. Ces infrastructures agro-écologiques contribuent également à la trame verte et bleue du bassin versant.

Avec cette politique de mesures préventives, les fonctionnalités hydrologique et écologique du bassin versant de la Juine sont préservées voire améliorées, contribuant ainsi à une protection des milieux mais également des biens.

Vidéo explicative : Retour d’expérience en Pays de Caux

Le programme de gestion des risques de ruissellement et d’érosion des sols

En 2017, le SIARJA a engagé « un programme pour la gestion des risques d’érosion et de ruissellement sur le bassin de la Juine » par une première étude. Après un diagnostic général du territoire, cinq sous-bassins prioritaires ont été définis, sur lesquels des principes d’aménagement en hydraulique douce ont été proposés. La mise en œuvre de ces préconisations a démarré en 2021 sur deux de ces sous-bassins.

Cette mission de maitrise d’œuvre consistera tout d’abord à analyser les propositions précédemment émises, à valider un programme de travaux pluriannuel par une concertation approfondie avec les acteurs locaux concernés (agriculteurs, propriétaires fonciers, collectivités, financeurs…), à sélectionner les entreprises et à suivre les chantiers qui seront menés.

En complément, le SIARJA accompagne les collectivités dans leur politique de gestion alternative des eaux pluviales, de désimperméabilisation et de végétalisation des espaces urbains.